Un Secours pas très Catholique

Le Secours Catholique, agent de l’Antéchrist?

« Le Christ, dit-il, en enseignant et en réalisant dans sa vie le bien moral, a été le redresseur de l’humanité, moi, je dois être le bienfaiteur de cette humanité en partie redressée, en partie non redressée. Je donnerai aux hommes tout ce dont ils ont besoin. En sa qualité de moraliste, le Christ a divisé les, hommes par les notions du bien et du mal, moi je les unirai par les bienfaits qui sont également nécessaires aux bons et aux méchants. Je serai le vrai représentant du Dieu qui fait briller son soleil sur les méchants et sur les bons et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Le Christ a apporté un glaive ; moi, j’apporterai la paix. Il a menacé la terre du jugement dernier ; mais c’est moi qui serai le juge et mon jugement ne sera pas le jugement de la seule justice, mais celui de la miséricorde. La justice contenue dans mes sentences sera une justice distributive et non rémunératrice. Je ferai la part de chacun, et chacun aura ce qu’il lui faut. » (Extrait de l’Antéchrist de Soloviev)

Quel rapport entre cet extrait de l’Antéchrist de Soloviev et le Secours dit Catholique?

L’Antéchrist sera un grand humanitaire aux yeux du monde. Il promet le salut matériel à tous (ou faudrait-il dire à toutezétous? 😉 ) en lieu et place du salut de l’âme. Ce salut de l’âme n’existe plus, n’a plus lieu d’être. L’Antéchrist prêche un faux Evangile, est un imposteur et se fait passer pour un philanthrope.

Là est le rapport entre l’Antéchrist et le Secours dit Catholique. Ce dernier n’a rien de catholique et prêche un faux Evangile.

Il peut paraître osé d’affirmer une telle chose et il ne s’agit pas de condamner globalement les personnes travaillant en son sein mais plutôt d’essayer de leur faire prendre conscience de ce qu’ils prêchent. S’ils ne veulent pas entendre, tant pis. J’aurais fait ma part.

Comment alors affirmer que le Secours dit Catholique est un agent de l’Antéchrist? J’ai pris le document officiel présentant leur projet pour la période 2016-2025. Il suffit de le lire! En effet, l’introduction nous dit: « Le projet associatif décrit les éléments fondamentaux et permanents du Secours Catholique – Caritas France (identité, vision de société, mission, valeurs, principes d’action)« . En fonction de ce qu’on y trouvera, nous pourrons dire si oui ou non le Secours est réellement catholique.

Catholique sans le Christ?

« Certes, quelques hommes pieux […] ont demandé pourquoi le nom du Christ n’y était pas écrit une seule fois ; mais les autres chrétiens ont riposté : « Dieu en soit loué ! dans les siècles passés, tout ce qui est saint a été assez traîné par des zélateurs sans vocation ; aussi faut-il maintenant qu’un écrivain profondément religieux soit très prudent. Et puisque ce livre est animé de l’esprit vraiment chrétien d’amour actif et de bonne volonté, que désirez-vous de plus ? » (Extrait de l’Antéchrist de Soloviev)

Sur les huit pages décrivant la mission et les valeurs du Secours dit Catholique, pas une seule fois on ne trouve les termes: « Dieu », « Jésus » ou « Christ ». C’est embêtant, non?

Si on prend leur rapport d’activité 2016 de 58 pages qui entre plus dans le détail, c’est exactement la même chose. Aucune mention de Dieu, du Christ ou des Saints. Aucune citation de la Bible sur laquelle il pourrait baser et justifier son action.

Allons voir sur la page web de présentation de leur mission. Même chose.

Sur tous les documents fournis par le Secours dit Catholique, ainsi, aucune mention de Dieu, de Jésus-Christ, des Saints, aucun extrait de la Bible, aucune mention du salut des âmes.

secours
« Jésus-Christ » est introuvable sur les documents du Secours Catholique

Ergo: Ce Secours n’est pas Catholique.

« Ensemble, construire un monde juste et fraternel »?

Que nous demande le Christ?

En priorité:

  • Evangéliser: « Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28:19)
  • Insister sur le salut spirituel: « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » (Matthieu 4:4)
  • Secourir ceux qui accueillent la parole du Christ en priorité: « Si quelque part on refuse de vous recevoir et de vous écouter, sortez de là, et secouez la poussière de dessous vos pieds en témoignage pour eux. Etant donc partis, ils prêchèrent la pénitence; ils chassaient beaucoup de démons, oignaient d’huile beaucoup de malades et les guérissaient. » (Marc 6:11)

Que propose le secours dit catholique?

  • Zéro évangélisation: « Nous voulons contribuer à bâtir un monde juste et fraternel, s’enrichissant des différences de culture et des cheminements spirituels de chacun. »
  • Insister sur la coercition étatique pour assurer des fins matérielles: « Nous choisissons d’être plus politiques et d’influer sur le changement social. »
  • Secourir non en vérité mais dans le mensonge: « Cela nécessitera de s’ouvrir davantage à des collaborations avec des partenaires de traditions culturelles et religieuses différentes afin de mener des actions communes. » L’important est pour eux le salut matériel, non le salut des âmes.

On voit donc que le secours dit catholique a des priorités complètement différentes de celles demandées par le Christ.

Il ne s’agit pas là de critiquer les bénévoles qui pensent bien faire en secourant des malheureux (nombreux sont admirables) mais de tenter de leur faire prendre conscience que ce n’est pas cela que le Christ nous demande en priorité. Ils peuvent continuer à le faire mais qu’ils cessent de s’appeler « Secours Catholique ».

A minima, un agent de l’Etat-Dieu

« Il établit solidement dans l’humanité entière la plus importante des égalités, l’égalité dans le rassasiement universel. » (Extrait de l’Antéchrist de Soloviev)

S’il est difficile de statuer sur le fait que le « Secours Catholique » est un agent de l’Antéchrist, il est par contre sûr qu’il est un agent de son avatar l’Etat-Dieu et de son système socialiste.

Pourquoi?

  • Promotion de la spoliation des citoyens par l’Etat: « accès aux droits de tous : droit au logement, à la santé, à l’éducation, à la citoyenneté, à l’alimentation et à l’eau… » Sauf que ce sont des faux droits financés par le vol des citoyens. Par exemple, « En ce jour anniversaire du dispositif DALO (droit au logement opposable), le Secours Catholique-Caritas France de Paris, la Fondation Abbé Pierre et des personnes mal logées se réunissent à Paris en vue de faire pression sur les pouvoirs publics pour que ce droit soit enfin appliqué« . Le Secours Catholique veut donc nous contraindre à payer le logement des gens qui auraient recours au DALO.
  • Volonté d’aider l’Etat dans son projet totalitaire démiurge: « Nous voulons une économie assurant une répartition équitable des richesses et un travail digne pour tous, et voulons favoriser les initiatives de coopération et de partage. » En quoi le Secours Catholique ou l’Etat seraient légitimes pour dire si la répartition est équitable? Pourquoi auraient-ils le droit de connaître toutes nos possessions? Ils sont porteurs d’un projet complètement fasciste.
  • Négation du droit de propriété: « L’association sonne l’alerte auprès des pouvoirs publics, seule ou aux côtés d’autres organisations, et sensibilise l’opinion publique, afin de lutter contre tout ce qui génère la pauvreté, les inégalités et l’exclusion. » S’il est louable d’essayer de lutter contre la pauvreté, il n’en est pas de même pour les inégalités. Toutes les inégalités ne sont pas en effet injustes. Dire qu’il faut lutter contre les inégalités en général est un projet socialiste qui nie le droit de propriété. (Le « Tu ne voleras point » n’a pas l’air d’être compris par le « Secours Catholique »)
  • Négation des règles de l’hospitalité: « Pour un accueil inconditionnel des migrants » Est-ce qu’ils comprennent vraiment ce que veut dire « inconditionnel »? Cela veut dire que les habitants du pays hôte n’ont aucun droit de regard sur qui arrive chez eux. Il est louable de vouloir aider des personnes en difficulté mais pas au mépris des droits des citoyens du pays hôtes. D’autant plus quand des forces ennemies déclarent explicitement qu’elles infiltreront les migrants pour mener des attaques meurtrières sur notre sol.
  • Délires divers:
    • « Droit aux vacances pour tous« : depuis quand est-ce grave de ne pas partir en vacances?
    • « Une crise inédite au Venezuela« : non, non, pas inédite du tout, socialisme = pénurie. Même cause, même effet. Pour cela, il faudrait que le « Secours Catholique » admette la nocivité du socialisme mais comme il est en plein dedans, ça va être difficile

15% de son financement vient du racket étatique

Le « Secours catholique » déplore la baisse des dons à cause de l’état de « sidération » des Français suite aux attentats. Jamais ils ne se disent que les Français ne veulent pas financer une association qui milite et oeuvre pour la destruction de la France par « l’accueil inconditionnel des migrants » et la spoliation générale de leur propriété par l’Etat.

Encore plus énorme, la baisse des dons est aussi due à ces salauds de chrétiens d’Orient qui sont persécutés: « Enfin, une concurrence accrue, notamment sur des causes chères aux catholiques comme le soutien à nos frères d’Orient, a capté une partie des dons. »

Dans son rapport financier 2016, on voit que 15% des financements du « Secours Catholique » sont publics soit à peu près 10M€ par an. L’argent public n’existe pas, c’est l’argent des contribuables. Le « Secours Catholique » fait donc du recel en opérant via des biens volés par l’Etat aux citoyens.

Ainsi le « Secours Catholique » peut bien prétendre vouloir une société « plus juste et fraternelle » mais on comprend que ce n’est que du bla-bla pour des démiurges qui croient se donner bonne conscience. Qu’y-a-t-il de solidaire et fraternel à vouloir que l’Etat vole encore plus l’argent des citoyens?

Quels changements?

Heureusement tout n’est pas à jeter et il y a bien de bonnes actions qui sont faites au sein du « Secours Catholique ». Néanmoins, en l’état, je recommande au « Secours Catholique » de changer de nom et d’opter plutôt pour « Secours Socialiste » (tiens, ça fait SS 😀 ), « Secours Inclusif », « Secours de la putain de Babylone » ou « Secours de l’Antéchrist ».

S’il veut conserver le nom de « Secours Catholique », il devrait, à mon avis faire les 3 choses suivantes en priorité:

  • Associer l’annonce de l’Evangile à chacune de ses actions
  • Si l’Evangile est rejeté, partir (c’est ce que le Christ demande!)
  • Aider en priorité nos frères et soeurs chrétiens

2 Replies to “Un Secours pas très Catholique”

  1. Je suis d’accord avec vous sauf sur le 3eme point. Je pense que si l’on veut aidé les plus démunis, comme le faisait le Christ, il est important d’aider toutes les personnes dans le besoin sans faire un tri entre « chrétien » et « non-chrétien ». Jésus n’est-il pas venu aider les pécheurs avant les bons ?

    « Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » (Marc 2:17)

    A mon sens, il est dans notre devoir d’aider toutes les créations de Dieu qui se retrouvent dans le malheur, sans faire de distinction, afin d’apporter la Bonne Parole à un maximum de personnes.

    Cela dit, vous faites du très bon boulot et je tenais à vous le signaler. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Florian pour vos encouragements 🙂

      Concernant le troisième point, la chose importante selon moi est le « en priorité ».
      En effet, compte tenu de nos capacités limitées (ressources, temps), nous ne pouvons pas aider tout le monde en même temps. Quand on veut agir, il faut nécessairement prioriser les tâches compte tenu de nos contraintes physiques.
      C’est pour cela que je dis qu’il faut aider « en priorité » nos frères chrétiens. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas aider les non-chrétiens. Seulement que confronté à des choix, nous devons donner la priorité à nos frères.

      Par exemple, si nous ne pouvons accueillir qu’une famille dans le besoin, il me paraît tout à fait légitime de donner la priorité à une famille chrétienne plutôt qu’à une famille non-chrétienne.

      Idéalement, il faudrait bien sûr pouvoir accueillir les deux mais dans notre monde physique, nous sommes contraints de choisir et attention je vais dire le mot qui fâche, de « discriminer » 🙂 .

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s