Si Dieu n’utilise pas la force pour imposer sa volonté, pourquoi le pourrions-nous?

Si Dieu n’utilise pas la force et la violence pour nous plier à sa volonté, pourquoi insistons-nous pour utiliser la force et la violence pour plier les autres à notre volonté?

Ne devrions-nous pas suivre les traces de notre Père céleste?

L’ensemble de la structure sociétale du monde – l’étatisme – repose sur une base de violence. Les gens se divisent en divers groupes politiques et luttent pour le contrôle d’un appareil d’État qui leur permet d’imposer leur volonté à d’autres groupes.

Considérez simplement le débat actuel sur le contrôle des armes à feu. Un grand nombre d’Américains se sont engagés à retirer certains types d’armes à feu de personnes pacifiques. Bien sûr, ils savent qu’ils ne peuvent légitimement utiliser la violence pour prendre la propriété d’autrui – pas en tant qu’individus. Mais s’ils peuvent exploiter le pouvoir de l’État et réussir à convaincre les représentants d’adopter une loi, le gouvernement fera ce qu’ils ne peuvent pas faire moralement – utiliser la menace de la force et de la violence pour prendre la propriété des gens. Dans l’esprit de ces gens, le gouvernement fournit la légitimité à des moyens violents pour atteindre leurs objectifs.

Ironiquement, ces personnes affirment qu’un désir de paix motive leurs actions. Mais leur idée de paix dépend de la violence.

En fin de compte, ce qu’ils veulent, c’est le pouvoir brut de façonner le monde à leur image. L’État fournit ce pouvoir. La plupart des gens, y compris les chrétiens, sont plus qu’heureux de l’utiliser s’ils pensent que cela leur permettra d’avoir ce qu’ils veulent. Alors qu’ils peuvent être motivés par de nobles idéaux, leurs fins ne justifient pas leurs moyens.

Gerard Casey est professeur de philosophie émérite à l’University College Dublin. Il soutient que Dieu a le droit absolu d’imposer sa volonté par la force. Après tout, il possède l’univers. Il possède également chacun de nous.

« Si Dieu, qui de notre point de vue est le créateur de l’univers – il nous a littéralement fait, et en ce sens, si on peut dire que quelqu’un possède quelque chose, Dieu possède l’univers – d’après notre théologie, est effectivement mort sur la croix pour nous, nous possède une fois de plus. Donc, Dieu, qui nous possède deux fois, et qui ,dans « sa maison, ses règles », a le droit, si quelqu’un a le droit, de nous dire ce que nous pouvons faire et ne pas faire et même de nous forcer à ne pas le faire – S’il ne veut pas faire ça, comment peut-on avoir le droit de le faire? »

Mais tandis que Dieu a certainement le «droit» de nous imposer sa volonté par la force, il ne le fait pas. Le royaume de Dieu opère sur une éthique fondamentalement différente de celle des royaumes du monde. Au lieu d’un fondement de force, de coercition et de violence, Dieu opère sur une base d’amour. Considérez les deux grands commandements:

« Jésus lui répondit: «Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ton intelligence. C’est là le commandement le plus grand et le plus important. Et voici le second commandement, qui est d’une importance semblable: Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. Toute la loi de Moïse et tout l’enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements.» » Matthieu 22: 37-40

Comment pouvez-vous prétendre aimer votre prochain en pointant une arme sur sa tête en exigeant qu’il se soumette à votre volonté? Voudriez-vous qu’une autre personne vous traite de cette façon?

Quand Jésus a dit: «Toute la loi de Moïse et tout l’enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements», il voulait dire que toute la structure morale / éthique de son royaume découle de ces commandements.

Les gouvernements d’état violent le deuxième grand commandement. Alors, comment les croyants peuvent-ils embrasser un système étatiste? Dieu n’appelle-t-il pas ceux d’entre nous qui prétendent parler en son nom à embrasser une éthique différente? Son éthique?

En fin de compte, Dieu permet à tous ses enfants de vivre libres. Il nous offre sa Parole, mais il ne nous oblige pas à la suivre. Bien sûr, nous subirons les conséquences naturelles de la désobéissance. Néanmoins, Dieu nous permet de faire le choix. Il n’utilise pas la violence pour nous forcer à plier le genou et à nous soumettre à lui. Et Il ne nous force pas à aller dans son royaume. Nous faisons ce choix. Ou pas.

Comme le dit Casey, Dieu nous tend la main de l’amitié, mais il ne nous force pas à la prendre.

« Si quelqu’un vous dit ‘soyez mon ami’ et vous montre une arme, ce n’est pas un bon début de relation. Dieu nous offre son amitié. Nous avons le choix de répondre ou non. Mais si cela est logique, cela doit être libre. Vous devez pouvoir dire oui et vous devez pouvoir dire non. Et voici la chose vraiment intéressante: Dieu respectera votre décision même quand il sait que ce n’est pas une bonne idée.  »

En tant que ses disciples, nous devrions faire de même.

Traduction de « If God Doesn’t Use Force to Impose His Will, How Can We? » par Michael Maharrey sur le site Godarchy.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s